Fonds cas Covid-19 : les 11,4 milliards de francs CFA que Motaze et Manaouda. diviser

0

Le Minsanté attire l’attention du Minfi sur le fait que son département ministériel n’a reçu ni le rapport ni le projet pour apporter des éléments complémentaires ; tout comme Manaouda Malachie dit ne pas comprendre l’origine de l’incohérence des chiffres concernant les avances de fonds, qui sont de 34,5 milliards et non 45,9 milliards comme indiqué dans le rapport.

D’abord un verdict à la page 123 du rapport ; au centre d’un malentendu entre les deux membres du gouvernement. « Le gouvernement reconnaît néanmoins qu’un certain nombre d’écueils ont entravé la bonne exécution des activités financées par le Covid-19 au cours de l’exercice 2020, notamment : Le faible niveau d’appropriation par de nombreuses administrations des procédures de réalisation des dépenses dans le cas du Covid – 19 circuits. La non-régularisation par le ministère de la Santé des avances qui lui ont été accordées pour un montant de 45,9 milliards.

La faible mobilisation des fonds de la concurrence », peut-on lire. Problème principal, objet du litige, le Minfi et le Minsanté sont en désaccord sur les chiffres concernant les avances de trésorerie. Manaouda Malachie s’élève à 34,5 milliards, Minfi à 45,9 milliards. Selon le ministre de la Santé, la régularisation des avances est du ressort de l’ordonnateur ; donc du ministre des Finances. Une simple opération arithmétique montre qu’il existe un malentendu entre les deux collègues membres du gouvernement autour des 11,4 milliards de Fcfa.

Quelques jours après sa publication, le rapport de mise en œuvre du Fonds spécial national de solidarité pour la lutte contre le coronavirus et ses conséquences économiques et sociales n’a pas encore dévoilé ses secrets et ses échauffements. On croyait que le document de 125 pages publié par la Direction du Trésor devait au moins apaiser les enthousiasmes, mettre fin à certains grossissements, incantations, chasses aux sorcières, certaines sensations fortes qui tendaient à altérer, déguiser et occulter la vérité. . Le rapport d’exécution de l’exercice 2020, qui a la particularité de donner une place prépondérante au dispositif institutionnel et technique ; l’exécution budgétaire de l’affaire Covid-19 ; la situation détaillée d’exécution des dépenses vient d’être attaquée de manière substantielle ; pour sa part : chiffres et dépenses.

Manaouda à Motazé

Dans une correspondance au ministre des Finances devenue virale sur les réseaux sociaux, attribuée au ministre de la Santé, avec pour sujet : « Rapport sur la mise en œuvre du Fonds social de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus et ses conséquences économiques et sociales conséquences pour l’exercice 2020 », quelques fausses notes émergent. Le Minsanté semble justifier son départ afin de suivre le rapport publié sur le site Internet du ministre des Finances en lien avec le rapport d’exécution des moyens qui sont consacrés à la Spéciale. Fonds National de Solidarité Cas Covid-19.

D’emblée, Manaouda regrette que « ni ce rapport ni le projet n’aient été transmis à mon département ministériel dans l’intention d’apporter, le cas échéant, des éléments de réponse à certaines informations ou questions qui restent possibles », lit-on. Plus loin, le Minsanté écrit : « J’ai l’honneur de vous informer que, contrairement à ce qui y est indiqué à la page 123, qui précise que le ministère de la Santé n’a pas régularisé les avances consenties en son nom, les frais de la pairie spécialisée avec le ministre de la santé dans le cadre de la réponse sanitaire au Covid-19 est de 34,5 milliards et non de 45,9 milliards de francs CFA.

Bien qu’il sache que c’est le ministre des Finances qui est l’ordonnateur et non le payeur spécialisé (comptable public qui paie sur la base de la liasse de dépenses envoyée par le Minsanté), Manaouda Malachie écrit que ladite dépense a été effectuée selon la procédure normale et que le dossier justificatif à l’appui des dépenses est bien disponible auprès des services de trésorerie qui ont effectué toutes les opérations. « De cela
En effet, la régularisation, qui n’est qu’un mécanisme de couverture budgétaire, ne peut relever de la compétence du ministère de la Santé, bien que selon les dispositions de la circulaire n° 000220/C/Minfi du 22 juillet 2020, qui en précise les modalités. de l’organisation, du fonctionnement et du suivi évaluation du fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus et ses conséquences économiques et sociales, le seul ordonnateur dudit compte d’affection est le ministre des Finances », écrit le Minsanté.

Souley ONOHIOLO

#Fonds #cas #Covid19 #les #milliards #francs #CFA #Motaze #Manaouda #diviser

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.