14 ans après la pose de la première pierre, le stade Paul BIYA est toujours en construction

0

Ce complexe sportif faisait partie du Pndis, un vaste projet chinois de construction de dix stades en République, alors qu’Augustin Edjoa était ministre des Sports.

A l’origine ce fut le PDIS (Programme National de Développement des Infrastructures Sportives) en 2009, avec Augustin Edjoa, alors ministre des Sports. Ce programme comportait plusieurs phases. Chaque capitale des dix régions du Cameroun serait dotée d’un stade de football de 20 000 places dans la configuration des stades de Limbé et de Bafoussam. Selon des informations de bonnes sources, l’influence a conduit au lancement de ce projet à travers la construction du stade de Limbé, qui n’était pourtant pas la capitale de la région. Le stade Kouekong à Bafoussam a suivi.

La société chinoise Cmec a construit les stades de Limbé et de Bafoussam et poursuivra le projet. Mais à Yaoundé, le complexe sportif Paul Biya serait construit en seconde phase à Olembe dans sa configuration actuelle, qui est un stade de 60 000 places, une galerie marchande, un hôtel de 70 chambres, une piscine olympique, une salle de sport, des tennis courts, terrains de basket, volley, handball. Même le nouveau site de l’Injs (Institut National de la Jeunesse et des Sports) y était prévu. En 2009, par exemple, la première pierre a été posée sur le site d’Olembe. Mais l’État s’est posé la question de savoir s’il fallait prévoir une indemnisation. Ce qui a été fait et les procédures sont probablement terminées.

A l’annonce de la candidature du Cameroun à l’organisation de la Can football, le projet de construction du stade Paul Biya à Olembe sera réactivé. En novembre 2014, l’organisation de la Can 2019 a été attribuée au Cameroun à Addis-Abeba en Éthiopie lors d’une réunion du Comité exécutif du Café présidé par Issa Hayatou, alors président. Suite à l’appel d’offres du gouvernement pour la construction du complexe sportif d’Olembe et du stade Japoma de 50 000 places, l’Italien Gruppo Piccini a été choisi pour Yaoundé et le Turc Yenegun pour le chantier naval de Douala.

Le 30 décembre 2015, le contrat est allé à Gruppo Piccini pour la construction du complexe sportif d’Olembe. Des accords de financement de projet avec les Italiens ont été signés avec le Cameroun pour réaliser ces travaux pour 160 milliards de FCfa. Mais le début des travaux sera très retardé. Ils ne commenceront qu’en 2017. Piccini a donné toutes les garanties que le stade de football et les deux annexes, les infrastructures nécessaires à la Can, seraient livrés d’ici le 30 décembre 2018. L’autre infrastructure, selon Sam Tamin, le directeur du projet à l’époque, serait livrée après la Can, en décembre 2019. Pour cela, elle avait opté pour la technique de construction en matériaux préfabriqués dans des usines en Italie.

Ce matériel préfabriqué serait transporté au Cameroun par bateau. C’était le cas, avec toutes les exonérations douanières. Sauf que ce retard, conjugué aux nouvelles exigences de préfabriqué en Italie, a entraîné des surcoûts par rapport au budget initial du stade. Nous étions alors à près de 200 milliards de FCfa pour achever le complexe. Pendant ce temps, la Can 2019 s’est déplacée au Cameroun et selon le mécanisme du glissement des dates, celle de 2021 a été attribuée au pays de Paul Biya. La société Piccini commence à montrer des signes d’épuisement, malgré la bouffée d’air frais que le gouvernement lui a donnée sur le plan financier. Jusqu’au 29 novembre 2019, date de fin de contrat.
La construction du stade Japoma à Douala est désormais achevée par la société turque. Cependant, après avoir obtenu le contrat en même temps que Piccini, Yenegun a été retardé d’un an dans le démarrage des travaux. En 2016, la construction du stade Japoma a commencé. L’ouvrage a été construit et livré en deux ans.

AC/237online.com

#ans #après #pose #première #pierre #stade #Paul #BIYA #est #toujours #construction

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire