Le Groupe Ecobank fait une offre de refinancement de son euro-obligation de 450 milliards de FCFA au Cameroun

0

(Investir au Cameroun) – Le refinancement prévu des Eurobond du Cameroun en 2015, qui commencera les remboursements en 2023, suscite déjà l’intérêt des banquiers. Selon le journal spécialisé Ecomatin, le groupe bancaire panafricain Ecobank, à travers sa filiale camerounaise, vient de lancer une offre au gouvernement pour refinancer la toute première émission obligataire internationale de l’histoire des finances publiques camerounaises. De bonnes sources, Ecobank ne serait pas la seule banque intéressée à refinancer ce prêt, qui a ensuite été souscrit par Société Générale et Standard Chartered Bank et partiellement garanti par la Banque Africaine de Développement (BAD).

En effet, bien que la date de début de ses rachats d’Eurobond soit éloignée, le gouvernement camerounais, confronté à des tensions de trésorerie dues aux dépenses de sécurité et à la pandémie de coronavirus, veut anticiper les difficultés potentielles pour faire face aux obligations liées au prêt. Au sein du gouvernement, nous envisageons également déjà une série de scénarios pour maintenir la signature du pays sur le marché international des capitaux. Parmi ces scénarios, l’un des plus probables, nous apprend de bonnes sources, est que cette Eurobond est en cours de refinancement pour allonger la maturité et ainsi retarder le début des remboursements.

Pour rappel, en 2015, après de nombreux exploits de levée de fonds sur le marché des titres publics de la Beac et la défunte bourse de Douala (DSX), le gouvernement camerounais a décidé pour la première fois de son histoire de tester le marché international par le groupe Société Générale et Standard Chartered Bank conclut l’accord d’une Eurobond de 1,5 milliard de dollars, soit environ 750 milliards de FCFA (500 FCFA pour un dollar, ndlr).

Au terme de cette opération de levée de fonds internationale, garantie plus de 325 milliards FCFA par la BAD (500 millions d’euros), le Cameroun ne parviendra à terme à lever que 750 millions de dollars, soit 375 milliards de dollars. Selon Alamine Ousmane Mey, alors ministre des Finances, l’enveloppe mobilisée est davantage due à des conditions de marché très difficiles qu’à un certain manque d’intérêt des investisseurs pour les obligations camerounaises. Pour preuve, les investisseurs pour cette opération ont exigé une commission de 9,75%, l’un des taux d’intérêt les plus élevés qu’un pays africain ait placé sur ce marché cette année-là.

Changer

Mais s’il n’était initialement que de 375 milliards de FCFA, les documents financiers du gouvernement portent ce prêt à 450 milliards de FCFA. On le voit également reflété dans les lois de finances depuis au moins 2019, sans aucune explication officielle. Cette augmentation de 75 milliards de FCFA a été initialement attribuée par certains experts financiers à un intérêt. Mais des contrôles croisés au département du Trésor remettent en cause cette hypothèse, d’après ce que nous apprend des sources autorisées, les intérêts sur cette eurobond sont déjà régulièrement payés par le Trésor. Le Cameroun, par exemple, a payé plus de 21 milliards de FCFA d’intérêts sur cette Eurobond en mai 2020, apprend-on.

L’hypothèse la plus plausible pour expliquer l’augmentation du montant en principal de la toute première Eurobond camerounaise de 375 FCFA à 450 milliards FCFA reste également le swap réalisé au lendemain de l’émission de cette obligation internationale. Dans les milieux financiers, le swap est une opération qui permet de changer la nature ou les modalités d’une action ou d’une obligation, généralement pour se prémunir contre des risques futurs ou pour profiter d’une situation favorable. Dans le cas de l’euro-obligation camerounaise, le gouvernement a remplacé ses obligations d’État, initialement émises en dollars américains, par des titres désormais libellés en euros.

A l’analyse, l’initiative visait à se prémunir contre les fluctuations du dollar américain, et donc contre un risque de change sur le remboursement, contrairement à l’euro qui offre des prévisions de remboursement stables du fait de sa parité fixe avec le FCFA. Au moment où la décision a été prise, l’initiative était pertinente car le dollar américain gagnait du terrain face au FCFA et atteignait même une parité d’un dollar contre 627 FCFA. Cela reste ainsi aujourd’hui. Car avec un dollar de 557,54 FCFA, cette dette s’élèverait désormais à 493 milliards de FCFA. Pour l’instant, le Swap aurait permis au pays d’engager 43 milliards de FCFA. Mais nous serons définitivement fixés sur la pertinence de cette décision après le remboursement intégral de cette dette.

Brice R. Mbodiam

Lisez aussi:

10/11/2017 – Eurobond camerounaise: une décision de changer les devises et les taux dont les bénéfices auraient dû être il y a longtemps

02-11-2015 – Alamine Ousmane Mey: « Le Cameroun a les atouts pour réussir son 1er euro de 750 milliards FCFA »

07/12/2016 – Avec un rendement de 8,5% à la Bourse de Dublin, l’Eurobond du Cameroun suscite l’intérêt des investisseurs



Source link

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: