Pénurie de poisson : la CONGELCAM accuse le gouvernement

0

Le plus gros importateur du secteur, admettant qu’il ne bénéficie d’aucune protection de l’État, se dit aussi régulièrement victime de redressements fiscaux illégitimes.

« Nous ne bénéficions d’aucune sorte de protection gouvernementale comme certains de nos concurrents. » Le chargé de communication de la CONGELCAM, Joseph Flavien Kankeu, n’a pas pris le communiqué du PDG, signé à Douala le 2 décembre, avec le dos d’une cuillère pour démentir ce qu’il qualifie de duplicité de la part des pouvoirs publics dans le secteur de la pêche. C’était lors d’une conférence de presse organisée hier 2 décembre à Yaoundé.

La chargée de communication de la CONGELCAM, accompagnée de Sah Mandulé, représentant du directeur général de la structure, a dénoncé la fermeture régulière des agences de leur structure par les pouvoirs publics. « Pour des prétextes incompréhensibles, nos débouchés sont régulièrement et mal fermés. Au prorata de nos importations, nous payons plus d’impôts que tout le monde. Malgré cela, nous sommes toujours plus contrôlés et abusivement corrigés par le fisc et ce, jusqu’à des milliards de FCFA francs », a-t-il trouvé.

Joseph Flavien Kankeu a également réfuté l’idée qui place sa structure en situation de monopole. Dans le domaine de la pêche, il a révélé : « La société Foods and Fish Industries Cameroon SA, pour ne pas la citer, fondée en 2018 pour les besoins de l’entreprise, ne bénéficie que de conseils techniques ou d’une licence d’importation du MINEPIA, Tilapia (Kanga). .. alors que Queen Fish est la seule entreprise autorisée par le même MINEPIA à importer des découpes de porc depuis plus de neuf ans. Ces deux entreprises appartiennent au même opérateur économique qui a l’exclusivité de ces deux produits, mais ne sont pas autorisés à entrer sur notre territoire être importé ».

La direction générale de la CONGELCAM condamne également la suspension du programme d’évaluation avant expédition des poissons importés. Une mesure qui, explique Cellcom, a contribué à augmenter encore les coûts de production et à allonger les délais de livraison, tout en augmentant les risques pour le Cameroun, avec un impact fort sur les stocks disponibles de nos produits.

Pour l’année 2020, le MINEPIA CONGELCAM a autorisé l’importation de 150 000 tonnes de poissons de toutes variétés. Selon les statistiques de l’Institut national de la statistique, ce montant est bien inférieur aux 181 678 tonnes de poisson que le Cameroun a importées en 2017. Toutes nos tentatives pour obtenir une réponse du MINEPIA ont échoué. Cependant, sur la même question, la Direction des pêches, de l’aquaculture et de l’industrie halieutique du MINEPIA, située à Mvog Beti, a expliqué en mars 2020 qu’en fonction de la crise dans une zone ou une espèce de poisson, le ministre peut retirer des importations techniques. conseils d’un opérateur ou donner. Cela se fait selon les enquêtes menées dans ce département ministériel. L’avis d’entrée technique Food and Fish Industry Company a été émis en septembre 2020 pour les besoins de la cause.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: