Sans-abri : relevés de leurs fonctions, élever la voix

0

Jean Tsomelou, Jean Robert Wafo et Me Ndiva Kofele Kale ont chacun pris position le soir de la conférence de presse du Chairman Ni John Fru Ndi tenue le 16 juin 2022.

Le Front social-démocrate (Sdf) est sous le feu des projecteurs. Le 16 juin, le président Ni John Fru Ndi a pris des dispositions avec l’organe principal du parti lors d’une conférence de presse à son domicile. Jean Tsomelou, alors secrétaire général, a été relevé de ses fonctions au profit de Me Adeline Lord Njomgang. L’ancien parlementaire a ensuite été nommé à la tête de la commission permanente de l’agriculture et du développement rural.

De la ville de Mbouda, dans le département de Bamboutos, le sénateur Jean Tsomelou a publié un communiqué disant qu’il n’était pas intéressé par son nouveau poste. « Le président national a également signé des textes importants pour réorganiser les commissions permanentes de la NEC et m’a fait l’honneur de devenir président de la commission chargée de l’agriculture et du développement rural. Par respect pour mes fonctions antérieures et celle de rapporteur du conseil des ministres du cabinet fantôme, j’ai pris la décision de rejeter cette nomination », a souligné l’ancien SG à sa libération le 17 juin 2022.

« Risque de casse soudaine »

Outre le changement au niveau du secrétariat général du Sdf, plusieurs autres fonctionnaires ont été relevés de leurs responsabilités. Le département de l’information et des médias du Libra Party a un nouveau visage. C’est Nguidjol Ngan Moise. A ce poste, il remplace Jean Robert Wafo. Il a félicité son successeur et a attiré l’attention sur l’avenir du parti. Pour lui : « Il me semble important de constater que les mouvements d’aujourd’hui font courir au parti le risque d’une rupture brutale mais irréparable avec les idéaux de ses fondateurs : social-démocratie, fédéralisme comme forme de gouvernement, pouvoir réel au peuple ». Au niveau des Affaires Juridiques et Juridiques, on note l’entrée de Me Agbor Kongho Félix. Son prédécesseur, Me Ndiva Kofele Kale, n’a pas attendu 48 heures pour signifier son message.

Dans le même temps, l’avocat a salué cette réorganisation au sein du parti sur un ton pédagogue et astucieux, souhaitant que « les cooptations et nominations au NEC relèvent d’une volonté de rajeunissement de la direction du parti et pas seulement d’un alibi à l’épuration pour mettre de côté les « indésirables idéologiques ». Pour lui, ces remaniements étaient attendus depuis ; et surtout la démission après l’échec cuisant du porte-drapeau du parti à la présidentielle de 2018″, déplore celui qui a passé 16 ans à la tête des affaires juridiques et judiciaires du parti.

Une nouvelle ère souffle donc sur le front social-démocrate. Fragilisé par la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et lors des dernières élections, le Balance Party tente d’innover. Une mission qui s’annonce difficile, selon un observateur de la scène politique. « Force est de constater que le Sdf se cherche encore après les creux de ces dernières années. Ce ne sera pas facile, d’autant plus que son bastion est en crise depuis plus de 5 ans. On sent encore des protestations, aussi au sein du parti », souligne-t-il. L’opération de renouvellement des organes de base se poursuit sur le terrain. Certains espèrent trouver un « grand » SDF d’ici la fin du Congrès annoncée pour 2023.

Solière Champlain Paka / 237online.com

#Sansabri #relevés #leurs #fonctions #élever #voix

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire